A propos de la marche

Le 13 avril, à l’assemblée générale du Mouvement National des Chômeurs et Précaires, un appel pour une marche des chômeurs a été lancé à l’intention de toutes les personnes et toutes les organisations intéressées. Les associations de chômeurs AC ! et APEIS ont immédiatement répondu positivement à l’appel, ainsi que les confédérations syndicales Solidaires et FSU, et leurs syndicats de salariés de Pôle Emploi SNU et SUD Pôle Emploi. Un collectif national s’est mis en place pour coordonner l’action et recueillir les soutiens.

La marche partira de Montpellier le 17 juin, après un prologue à La Réunion qui arrivera en métropole le 15 juin, pour rejoindre Paris le 06 juillet, place de Stalingrad.  La marche s’arrêtera dans de nombreuses villes étapes où seront organisés des événements (concerts, débats, rassemblements…) : Toulouse, Clermont-Ferrand, Blois, Nanterre… Une marche partira également de l’est pour rejoindre Paris (Mulhouse, Colmar, Strasbourg, Saint-Dizier).

Alors que le chômage ne cesse d’augmenter, des millions de personnes vivent quotidiennement des situations de plus en plus précaires, sans aucune perspective d’amélioration. Plus que jamais, nous avons besoin de solidarité, d’échanges et de mobilisation : ce sont ces valeurs que la marche et les marcheurs doivent porter. Une action sous forme de marche permet à chacun de rejoindre le mouvement quand il le souhaite pour partager un moment convivial, participer à un débat, travailler sur des revendications… Une marche, c’est un mouvement, porteur d’espoir, mais c’est aussi une grande occasion pour faire entendre la voix des chômeurs, les rendre visibles, pour que ne soient plus ignorées leur colère, leur parole et leurs propositions. De nombreuses revendications sont portées par les mouvements des chômeurs : mesures d’urgence ou réformes de long terme, elles visent toutes à l’amélioration des conditions de vie des chômeurs et précaires ainsi qu’à la défense et l’acquisition de droits élémentaires.

Les enjeux sociétaux et politiques sont importants. Les 20 et 21 juin prochains se déroule le deuxième volet de la conférence sociale, dont la première étape, en juillet 2012, avait exclus les chômeurs. Des sujets comme la formation et les retraites vont y être traités : le seront-ils une fois de plus sans les chômeurs ? La marche devra permettre enfin leur participation. Cette marche sera aussi l’occasion de donner de la voix et de préparer l’ouverture des négociations UNEDIC sur l’indemnisation des chômeurs, sur laquelle nous avons tous tant à dire.

  Documents à télécharger : 

Marche des chômeurs et précaires 2013 : appel à soutien

Le tract de la marche des chômeurs !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s