Le site de la marche des chômeurs devient un site !

Le blog de la marche des chômeurs devient un site !

Retrouvez-nous sur :

www.marchechomeurs2013.org !

Pour apporter votre soutien à la marche, signez la pétition et/ou envoyez-nous vos dons !

Publicités

Pôle Emploi – Pour l’abandon du projet de Sarcelles : grève le 4 juin

Le mardi  4 juin, l’agence Pôle Emploi de Sarcelles sera en grève ainsi que d’autres agences Pôle Emploi d’Ile de France, notamment à Paris, où des regroupements d’agences pour  créer des sites aux dimensions démesurées sont en projet (200 agents par site). Ces sites seraient implantés dans des quartiers problématiques (boulevard Ney par exemple) ou difficiles d’accès (porte Brancion).

Malgré les avis négatifs unanimes de l’ensemble des syndicats, exprimés par le biais des instances du personnel (CHSCT et CE) et par un tract intersyndical, le projet de déménagement des locaux actuels vers « les Flanades » est maintenu.

Pour mémoire, quelques exemples des raisons de notre mobilisation contre ce projet :

– Problèmes  de sécurité du quartier (délinquance, attentat) relayés par la presse. Pour information la ville de Sarcelles est classée Zone Prioritaire de Sécurité

– Aucune amélioration de nos conditions de travail :

*  Même surface occupable qu’actuellement (1500 m2 au lieu de 1000m2 + 500 m2 aujourd’hui!)

* Accueil toujours aussi confiné et oppressant pour les demandeurs, comme pour les salariés sans aucune ouverture sur la lumière du jour.

* 19 box sans accès à la lumière du jour. Idem pour les espaces de travail tels que club, salle de réunion et atelier. Au total près de 800 m² sur 1 500 m² ne bénéficieraient pas de lumière naturelle.

* Aucun accès prévu pour les personnes handicapées en cas de panne d’ascenseur

Le Pôle Emploi se trouverait isolé dans un centre commercial déserté par les commerçants eux-mêmes, qui fuient dès qu’ils le peuvent ces locaux insalubres et mal famés.

La Mission Locale et La Maison de l’Emploi qui devaient s’y installer, vont finalement être relogées dans « la Tour du Forum » (14 étages) qui accueillera donc tous les services publics, y compris la mairie, sauf Pôle-emploi !

Il semble que la volonté municipale soit de redorer Les Flanades en « vitrine » de Sarcelles, pour réhabiliter le centre ville !  Et, victimes désignées, c’est nous et les demandeurs d’emploi de Sarcelles et Villiers le Bel qui devront en faire les frais, en servant d’alibi social !

Un danger supplémentaire à mesurer : il est fort probable, qu’à l’instar des autres constructions des années 70, et de nombreux bâtiments de la ville, celle-ci contienne de l’amiante. Or nous demandons depuis février 2013 le diagnostic technique amiante que le DRA adjoint, M. Bouillon s’était engagé à nous donner! Nous l’attendons toujours !

Pour qui nous prend-on ? Nous ne nous laisserons pas maltraiter !

Face à cette prise de risque délibérée nous concernant, assumée par les pouvoirs publics,  au détriment des conditions de travail des salariés,  à Sarcelles comme à Paris (Boulevard Ney, Porte Brancion…) une seule réponse est possible :

Toutes et tous en grève solidairement le 4 juin et au delà!

 

Marche des Chômeurs 2013

  10 juin 20136 juillet 2013

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires,

En Marche sur Paris pour nos droits !

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires, proposons des mesures d’urgence que le gouvernement a, jusqu’à ce jour, refusé de discuter.

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires, pour qui les portes du « dialogue social » sont toujours fermées, souhaitons que nos propositions concernant Pôle emploi et la négociation Unédic soient entendues.

Nous, chômeurs, chômeuses en fin de droits à l’assurance chômage, demandons l’indemnisation de toutes les formes de chômage.

Nous, salariés et salariées des entreprises menacées de fermeture nous voulons un autre avenir que l’inscription au chômage tandis que dans les services publics la pénurie d’effectifs et de moyens remet en cause la qualité du service.

Nous, femmes en emploi précaire et CDD à temps partiels, demandons que la précarité soit bannie de l’univers du travail.

Nous, chômeurs, chômeuses sans-logis, mal-logés/es, exigeons l’arrêt des expulsions, la baisse des loyers et le respect de nos droits.

Nous, immigrés/es sans-papiers, demandons la régularisation pour vivre et travailler dignement en France.

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires, étudiants, étudiantes ne pouvons attendre indéfiniment « l’inversion de la courbe du chômage » tandis que nous vivons avec des revenus en dessous du seuil de pauvreté.

Nous, chômeurs et salariés solidaires, réclamons le respect du droit au travail pour toutes et tous, notamment par la réduction du temps de travail à 32 heures.

Nous, salariés/es et retraités/es, refusons que le gouvernement fasse payer le chômage à l’ensemble de la société par une politique d’austérité tandis qu’une minorité profite des paradis fiscaux et s’enrichit sans retenue.

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires, ensemble, avec le soutien des salariés/es solidaires, parce que nous refusons la fatalité du chômage, nous marcherons sur Paris pour que le Premier ministre ouvre le dialogue et réponde à nos propositions.

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires,

nous ne voulons pas la courbe du chômage inversée
mais le chômage supprimé ! Rejoignez-nous !